L'épanouissement dans l'entreprise
Retour

RH et Mobilité : et si l'IA tuait définitivement la réflexion ?


Partout, le temps de cerveau disponible pour la réflexion perd du terrain. Notre attention est l'objet de toutes les convoitises.

Pour le dire avec les mots de Bernard Stiegler, "le populisme industriel tire parti de toutes les évolutions technologiques pour faire de la conscience un simple organe réflexe".

Cette réalité impacte notre relation aux autres (oui, vous aussi vous avez vu des couples face à face au restaurant avec leur smartphone devant les yeux. Oui, vous aussi vous luttez pour que votre enfant ne s'enferme pas dans l'univers formé par ses écrans).

Tout aussi grave, cette captation de l'attention impacte aussi notre rapport à nous-même, car elle réduit le temps disponible pour la réflexion sur soi.

Prendre le temps de réfléchir sur soi-même et sur ses aspirations profondes devient parfois un effort insurmontable.

Dans le domaine de l'orientation scolaire et professionnelle, la tentation est alors grande de s'en remettre à quelques algorithmes : "Réponds à 20 questions, je te dirai pour quoi tu es fait".

Dans le domaine RH, des algorithmes font "matcher" des personnalités avec des métiers, de l'analyse de données suggère des postes à des personnes en mobilité, et nous ne sommes qu'au début de la grande révolution promise par l'IA (intelligence artificielle).

Nous pensons que ces outils sont bienvenus car choisir un métier parmi l'infini des possibles est complexe. Nous pensons aussi qu'ils sont bienvenus si et seulement si ils alimentent une réflexion approfondie des individus sur eux-mêmes et sur leurs aspirations.

S'ils sont utilisés comme des raccourcis magiques, par les individus eux-mêmes ou par les RH, la déception est souvent au bout du chemin.

Nous accompagnons avec Bloomr des milliers de personnes, de 14 à 77 ans, et nous nous rendons compte avec elles que c'est souvent la première fois qu'elle prennent le temps de réfléchir vraiment.

Nous utilisons quelques outils à base d'algorithmes pour éclairer la réflexion, mais le coeur du sujet reste l'individu et sa singularité, son cheminement, son rythme et le respect de son humanité.

Aurélie, 30 ans, l'exprime très bien : "Vous avez ouvert un espace créatif, libre et qui donne du sens à beaucoup de nos questionnements... Merci pour ce programme qui par petites touches, de question en question, fait progresser la réflexion, ouvre des perspectives...tout en douceur et en bienveillance."

Créativité, liberté, sens et bienveillance. Tout est dit.